Production en serres au Québec, au delà de bas tarifs d’électricité.

Il y a beaucoup ces temps-ci de discussions au Québec à propos du développement de la culture en serres au service de laquelle nous pourrions mettre notre formidable potentiel hydroélectrique. Or, j’ai peur parfois que notre stratégie se limite à offrir un tarif réduit aux entreprises exploitant des serres.

Il y aurait me semble-t-il la possibilité de développer des méthodes pour augmenter l’efficacité énergétique. Je sais bien qu’actuellement plusieurs entreprises travaillent à développer ce secteur et je ne suis qu’un jardinier amateur, mais je permets quand même quelques réflexions sur le sujet.

Les serres sont le plus souvent faites de verres sur tous les côtés, or le côté nord n’est jamais exposé au soleil, le côté nord est donc inutilement transparent. On pourrait penser faire du côté nord un mur massif en pierres qui accumulerait la chaleur durant la journée pour la rediffuser lentement durant la nuit.

Strawberries in chinese solar greenhouse
Strawberries in chinese solar greenhouseStrawberries in a Chinese solar greenhouse. Picture: wikipedia commons.

Pour améliorer l’isolation de la serre, on peut aussi concevoir une serre semie-enterrée. La serre pourrait être faite d’une large tranchée de peut-être deux mètres et demi de profond surplombée d’un toit de verre incliné vers le sud. La serre serait alors davantage protégée du vent et profiterait de la chaleur du sol puisque même en hiver, le sol ne gèle pas passé une profondeur de 1,5 mètres environ.

Il y a différentes expérimentations faites avec du chauffage à partir de compost. En effet, un tas de compost, ça dégage de la chaleur. Un tas de compost de 5 pieds par 5 pieds par 5 pieds dégage assez de chaleur pour le pas geler complètement en hiver et un gros de compost produit une chaleur qui peut atteindre 70 à 80 degrés au centre. On peut penser faire courir des tuyaux sous un gros tas de compost pour y faire chauffer de l’eau ou l’air qui sera ensuite amené dans la serre.

On peut aussi penser accumuler un gros tas de compost contre le mur de pierre du côté nord que je décrivais plus tôt. On aurait non seulement une isolation de ce mur mais en plus une isolation qui produit une chaleur. Et bien sûr, la production de compost est complémentaire à la production de fruits et de légumes, le compost produit va servir à engraisser la terre dans la serre.

***

J’ai découvert récemment les idées d’Eliot Coleman, un maraîcher installé dans le Maine aux États-Unis, qui a développé des méthodes qui lui permettent de cultiver des légumes en plein hiver dans le climat froid du Maine.

Il expose ses idées dans son livre Des Légumes en Hiver. Ses méthodes sont basées sur le solaire passif et sur le choix des espèces à cultiver selon les saisons. Étonnamment, la plupart de ses serres ne sont même pas chauffées et quelques-unes seulement sont chauffées pour ne rester que quelques degrés au-dessus de zéro.

C’est un livre à lire pour tous ceux qui s’intéressent à la production de légumes en hiver, à l’agriculture en climat froid. C’est d’intérêt pour les producteurs professionnels mais aussi pour les amateurs. Je me dis que si M. Coleman réussit à produire des légumes en hiver sans haute technologie, il n’y a pas de raison pourquoi je ne pourrais pas étirer ma saison de jardinage jusqu’en décembre.

Je suis bien content de voir un nouvel intérêt pour la production de fruits et légumes en climat nordique. Il me semble que nous avons un beau potentiel à exploiter au-delà de bas tarifs d’électricité.

 

***

Quelques références :

La ferme Four Season d’Eliot Coleman : http://fourseasonfarm.com/

Livre des Légumes en Hiver d’Eliot Coleman : https://www.leslibraires.ca/livres/des-legumes-en-hiver-eliot-coleman-9782330023584.html

La redécouverte d’anciennes méthodes de conception de serres, par LowTech Magazine : https://solar.lowtechmagazine.com/2015/12/reinventing-the-greenhouse.html

Une autre discussion : https://www.reddit.com/r/Quebec/comments/kb97bz/faire_pousser_des_l%C3%A9gumes_dans_le_nord_et_faire/

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.